Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

...le chant du cygne

Nouveauté

20,00 $

...le chant du cygne

Catégories : ,

Dans l’univers de Diane Descôteaux,

j’entrevois une femme qui écrit pour ne pas oublier de quoi elle est faite ni à quoi elle est ancrée ;

j’entrevois une femme qui peint des images à partir de chacune des fibres de ses métissages afin qu’elles la ramènent à une odeur, une maison, un pays ;

j’entrevois une femme qui danse avec les vivants et avec les morts aussi pour que ceux-ci ne meurent pas tout à fait.

Portée par les saisons et chacun de ses sens, cette auteure poursuit sa route en ne s’éloignant jamais de ce qui la garde en vie : les nuances du quotidien.

Et, dans une économie de mots, elle nous raconte l’humain à travers les cycles de la nature.

« …le chant du cygne » est de ces tous petits livres qui nous entraînent dans de très grands voyages.

Alain LABONTÉ
auteur

...le chant du cygne

extraits

arrière-saison –
là, de ma triple couvée
trois beaux oisillons

la Saint-Valentin –
dans sa fourrure argentée
mes ongles carmin

érable abattu –
juste après le chant du cygne
dans l’âtre s’est tu

Recension(s)

Ce 17e recueil de Diane Descôteaux se compose de chapitres consacrés aux quatre saisons comme les titres japonais où la priorité est donnée à la nature et ses renouvellements. Il s’agit du vécu au Québec, un pays qui connaît les cycles saisonniers. Cependant … le chant du cygne commence avec l’automne alors que le Japon ouvre ses recueils avec le printemps.

La nouveauté vient d’un coup d’œil identitaire où l’auteure dévoile son ascendance crie. Les titres des chapitres sont empruntés aux Abénakis.

L’automne se dit Érable rouge, MKWISEN8MOZI: une feuille d’érable minuscule est dessinée sur chaque page de la saison des couleurs.

laisser tout derrière
l’hydravionque taïga
sauvage et rivières

L’hiver se dit : Neige blanche, W8BIWAZ8LI : et chaque page reçoit un flocon de neige.

l’heure où tout est gris
où la blancheur de la neige
retarde la nuit

Le printemps se dit : Pêche de nuit, TBOKWI [sic] et un petit poisson saute dans chaque page.

cerisiers en fleurs –
son dos disparaît sous l’encre
rose du tatoueur

Illustré par des épis, l’été se dit : Champ de maïs, SKAMONIKIK8N.

Treize de ces poèmes ont été reconnus par les différentes instances du haïku à travers le monde : Sénégal, Europoésie, Mainichi, etc. et sont mentionnés à la fin du recueil – un recueil à l’image des régions du Québec et de l’Amérique du Nord.

recension par Micheline Beaudry
février 2021

***


  1.  Le 8 a un son nasal qui se prononce entre le on et le an en français.
  2. TBOKWI8MAW8GAN. Une malheureuse coquille a vu le mot coupé en deux.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

Retour haut de page