Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Au-delà du décor
Dincolo de decor

15,00 $

Au-delà du décor
Dincolo de decor

Catégorie :

« De la première à la dernière ligne, un air de fraîcheur à la lecture de ces poèmes où tant de vie circule, comme un sang généreux, parfois jusqu’au bord de la truculence mais furieusement saine et merveilleusement naturelle. De la première à la dernière pièce, le progrès, aussi, est frappant. D’origine, Diane Descôteaux avait la poésie la plus pure dans son âme. Nous voyons avec ravissement qu’elle s’est communiquée à son esprit. Diane Descôteaux – et nous savons que ce n’est qu’un commencement – prend place, et une place particulièrement honorable, parmi la cohorte des poètes canadiens. Et des poètes français. »

Comte Prunell de la Bisbal
de la Société des Auteurs Dramatiques de la S.A.C.E.M.
de la Société des Gens de Lettres – France

 

« De la primul la ultimul rând, un aer de prospetime la lectura acestor poeme în care atâta viata circula, ca un sânge generos, uneori pâna la marginea pitorescului dar de o sanatate viguroasa si minunat de naturala. De la prima la ultima poezie progresul, de asemenea, este frapant. Originar, Diane Descôteaux avea poezia cea mai pura în suflet. Noi vedem cu încântare ca ea s-a comunicat spiritului sau. Diane Descôteaux – si noi stim ca acesta nu este decât un început – ia loc, si un loc deosebit de onorabil, în cohorta poetilor canadieni. Si a poetilor francezi. »

La mise en roumain/Transpunerea în limba româna: Elisabeta Bogatan

Au-delà du décor <br/>Dincolo de decor

TUMULTE SUR LE LAC AYLMER

Tantôt l’onde est sereine et, sur ses miroirs plans,
Mille sphères d’azur sont par les flots bercées;
Dans l’aube qui s’éveille et fait quelques percées,
On n’entend que le cri d’un ou deux goélands.

Un vent fort et soudain vient secouer les flancs
De ce monstre fluide aux eaux bouleversées
Et, sous les coups de fouet, les vagues renversées
Gambadent sur son dos comme des moutons blancs.

Or ce vaste troupeau désordonné transhume
Et trépigne de rage et vomit de l’écume
Sur la plaine liquide où, las, il tourne en rond.

La nappe se soulève et change ainsi de forme,
Soumise à la férule ou du ciel ou du fond,
Jusqu’à ce que la bête abdique et se rendorme…

Sonnet ©Diane DESCÔTEAUX

Recension(s)

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

Retour haut de page