Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

À deux pas de là
Two doors down

13,00 $

À deux pas de là
Two doors down

Catégorie :

Venue de la poésie classique et des aubes de Verlaine, Diane Descôteaux a croisé, il y a une décennie, l’étroit chemin des poèmes de Bashô.

Toutes les cultures conservent des journaux de femmes qui ont développé un mode de notations minimales et qui sont encore aujourd’hui une trace des mondes passés. Les haïku de Diane sont autant de fenêtres sur le visible qui l’entoure dans son destin de femme du XXIe siècle, d’écrivaine, de voyageuse infatigable.

Formée au sonnet, Diane Descôteaux, reconnue et récompensée dans plusieurs pays francophones pour sa poésie classique, a créé une nouvelle signature dans la pratique du haïku rimant le premier et le troisième vers. Artiste à l’écoute de sa propre lumière intérieure, elle a dû persister à contre-courant du mouvement de la francophonie d’adaptation du poème nippon.

promenade à deux
devant le panneau du fleuve
ses yeux bien plus bleus

La poète a plusieurs recueils qui expriment le contenu vibrant de ses séjours en France, au Japon, en Haïti, au Cameroun, en Roumanie, mais elle demeure essentiellement une femme du terroir, vivant en région québécoise.

Diane Descôteaux a derrière elle, une œuvre unique exprimant l’apparence de sa vie qui passe à travers les ombres de ses rencontres. Comme tous les poètes, elle tend vers son propre mythe qui n’est autre que le cœur de son tourment de vivre. Comment saisir cette dimension à travers la lecture d’un poème aussi léger ? Le haïku semble regarder ailleurs que ce que le poète indique du doigt. C’est sans doute pour cela que les haïkistes japonais ont appris à travers les siècles, la contemplation de la lune, lumière nocturne qui éclaire le mystère obscur de notre destinée.

Micheline BEAUDRY
Fondatrice du Groupe Haïku Montréal
et du Groupe Haïku Verchères

Recension(s)

La poésie porte l’être humain vers les sommets de l’épanouissement quand il sait en faire surgir la sève ultime. Et Diane Descôteaux le concrétise très bien.

Elle poursuit sa route avec une maturité plus affirmée à chaque nouveau recueil. Son passage de la poésie classique, avec notamment les sonnets, à l’écriture japonaise sous forme de haïkus, a embelli et l’espace et la dimension de l’auteur.

Ne se réfugiant pas derrière quelques vers « 5-7-5 », elle va systématiquement à la rencontre de la subtilité des métaphores et de la justesse des mots.

Et loin d’affirmer des prétentions, elle diffuse et sème sa richesse à travers ses découvertes et ses ressentis à partir des nombreux voyages qu’elle effectue autour du monde : la France, le Japon, Haïti, le Cameroun, la Roumanie et, bien sûr, le Québec (Canada) sa patrie.

Chaque pays est servi par une plume pure et pertinente. Dans la grande maîtrise de son art, l’auteur a pris l’initiative d’inscrire son style dans les règles d’écriture des haïkus : la rime avec le premier et le troisième vers apporte une note colorée quand elle provient de son inspiration.

La publication des haïkus en deux langues, français et anglais, confirme bien la volonté de l’auteur d’apparaître comme une citoyenne du monde et de graver son œuvre dans la diversité.

Cette dernière est confirmée par le travail d’infographie de Diane Descôteaux et d’Alejandro Natan, riche d’un ton dominant pourpre.

L’ouverture vers l’art pictural honore un auteur à l’intelligence ciselée d’une âme hypersensible.

À deux pas… de Diane Descôteaux, se trouve toujours le fruit de son talent et de sa passion qui s’affinent au fil d’un cheminement aux contours nobles et éclairés.

Joël CONTE

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

Retour haut de page